Lavelanet. DR Technologie crée des bulles de confinement pour les patients brancardés

Dans les ateliers de DR Technologie à Lavelanet, les salariés confectionnent les premières bulles de confinement adaptable sur les brancards des véhicules de secours.

La Dépêche, 18 novembre 2020, 14:05

À Lavelanet, DR Technologie a lancé la production de mini-bulles de confinement pour les véhicules de secours. Avec l’aide des pompiers du département, les salariés ont développé une structure gonflable qui isole le patient des secouristes.

Souvent les innovations partent d’un tout petit rien. La mini-bulle de confinement adaptable sur les brancards des ambulances fait partie de ces histoires. « Peu avant le début de la crise sanitaire, se souvient Phoebus Darnaud, le PDG de DR Technologie, nous avons été contactés par une association (Elisa Medicoptère) de la région lyonnaise spécialisée dans l’évacuation de malades par hélicoptère. Ils étaient à la recherche d’une solution pour limiter le temps de désinfection et de nettoyage de la cellule de l’hélico ».

À Lavelanet, les salariés de DR Technologie ont relevé le défi. « Les bulles de protection : c’est notre cœur de métier », précise Phoebus Darnaud. Créée en 2009, DR Technologie s’est imposée depuis 2014 comme le spécialiste de ces espaces gonflables, souples et modulables dans l’univers de l’énergie nucléaire. « Près de 90 % de notre activité est générée par les centrales lorsque des tranches sont mises à l’arrêt pour les opérations de maintenance », poursuit le patron de cette jeune start-up qui emploie 16 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 million d’euros en 2019.

Des structures conçues en Suisse et produites à Lavelanet

Les structures conçues par le service recherche-développement de KBH Innovation en Suisse sont produites à Lavelanet, où le savoir-faire des métiers du textile fait le reste. « Pour cette bulle destinée aux brancards, nous sommes partis de ce que nous faisions déjà, à savoir des structures gonflables et rendues hermétiques par l’utilisation de textiles techniques ».

Ainsi, ces produits sont utilisés comme des sas de protection ou de décontamination pour les personnels de l’atome. Le principe de ces bulles adaptables aux brancards des ambulances s’appuie sur les mêmes principes.

Autour d’une armature constituée de polyuréthane et qui se gonfle en 15 secondes à l’aide d’un compresseur, une housse se clipse sur les boudins noirs et vient isoler le malade. Le personnel médical ou les secouristes sont ainsi mieux protégés.

Autre avantage, la décontamination de la cellule de transport n’est pas nécessairement rendue obligatoire après chaque transport. « Il suffit de décontaminer la bulle et les parois avec un virucide ou de l’eau de Javel », conclut Phoebus Darnaud.

Les pompiers ariégeois sont devenus des consultants

Techniquement, DR Technologie dispose du savoir-faire et des compétences pour mener à bien la production de ces mini-bulles de confinement. Restait à trouver le « patron » pour que les designers et les couturiers passent à la production. « Nous avons fait appel au SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) de l’Ariège. Nous avions besoin de savoir comment fonctionne un brancard, de connaître ses dimensions », note Phoebus Darnaud.

Les pompiers ariégeois ont apporté leur concours à l'élaboration de ces bulles

Les pompiers ont joué le jeu et plus encore. Ils sont devenus des consultants. « Ils nous ont expliqué leurs contraintes et leurs gestes ». Le prototype a tenu compte de toutes ces remarques et les premières bulles qui sont en cours de fabrication vont désormais évoluer avec le temps.

4 CDD recrutés pour produire 6000 à 8000 masques lavables par mois

DR Technologie a aussi annoncé l’embauche de 4 CDD pour produire 6000 à 8000 masques lavables et réutilisables, par mois. Un marché éphémère pour la société ariégeoise, mais elle entend ainsi utiliser toutes ses compétences pour participer à l’effort national destiné à lutter contre le coronavirus.

Source :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*